OFQJ

Le KIKK Festival 2018, c’est parti !

Par le 1 novembre 2018

Ce mercredi 31 octobre marque le lancement de la troisième étape du Parcours Numérique Francophone !

 

A cette occasion, la délégation OFQJ a rejoint sur place 30 jeunes entrepreneurs et professionnels québécois, belges et issus d’Afrique francophone pour prendre part au KIKK festival à Namur. Cet événement incontournable pour tous les passionnés du numérique rassemble chaque année une myriade de participants issus du monde entier qui viennent échanger à propos des dernières innovations du secteur numérique. Au-delà de constituer un lieu propice au développement de partenariats et d’échanges d’expertise, le KIKK Festival placée cette année sous le thème « Species and beyond » accueille plus de 50 intervenants spécialisés dans le cadre de conférences de qualité et plus de 25 000 visiteurs.

 

Cette première journée a été placée sous le signe de la rencontre et de l’échange avec un programme conçu spécialement pour la délégation PNF.

La délégation Parcours Numérique Francophone

La délégation Parcours Numérique Francophone

Tout d’abord, dans la matinée, les participants ont été accueillis au sein des locaux de la mutualité chrétienne de Namur afin de prendre part aux activités organisées par le Bureau International Jeunesse (BIJ). C’est ainsi que les 40 participants ont été accueillis par Madame Laurence Hermand, Directrice du BIJ qui leur a rappelé l’importance d’encourager les synergies entre les acteurs francophones du numérique et de valoriser le potentiel de l’espace francophone en termes d’innovation. La délégation a également profité d’un discours d’introduction de Monsieur Gilles Bazelaire, fondateur du KIKK Festival qui leur a donné les clés afin de profiter pleinement de leur expérience au KIKK.

 

Par la suite, les participants ont profité d’une activité visant à rapprocher les différentes délégations sur le modèle d’un « speed meeting ». A ce titre, ils se sont vu confiés une « cravate » en papier sur laquelle chacun d’entre eux a écrit trois vérités et un mensonge afin d’engager la discussion en petits groupes autour de quelques questions clés (passions, défis, réussites etc.). Se faisant, ils ont pu apprendre à se connaître et à échanger à propos de leur conception du « numérique » selon leur pays d’origine.

 

Après le déjeuner, la délégation a été invitée à participer à une activité singulière à savoir un « Forum ouvert » ou « Open space ». Ainsi, chacun d’entre eux était libre de soumettre des propositions pour la mise en place de différents ateliers de co-création. En d’autres termes, il s’agissait de recouper certains centres d’intérêts afin de rassembler les acteurs autour de 4 grands sujets qui allaient être traités indépendamment les uns des autres au cours de l’après-midi. Les membres de la délégation se sont donc ensuite répartis de façon autonome dans les ateliers susceptibles de les intéresser et qui étaient animés par les membres de la délégation eux-mêmes. Ce format permettait d’impliquer davantage les participants afin qu’ils puissent développer une réflexion conjointe sur des problématiques résolument liées au secteur numérique. Les équipes se sont donc réparties en deux sessions de 4 ateliers parallèles au sein desquels ils étaient libres de participer, de se déplacer voir même de changer d’atelier.

Ateliers de co-création animés par les membres de la délégation

Ateliers de co-création animés par les membres de la délégation

A titre d’illustration, une dizaine de personne ont pris part à l’atelier animé par Monsieur Simon Jurine et Chloe Barabe mêlant problématiques culturelles et numériques. Les échanges ont été animés et chacun a pu s’exprimer sur son point de vue et son rapport au secteur. De la même façon, lors d’un second atelier intitulé « Comment profiter au maximum de du KIKK ? » animé par Monsieur Jean-Baptiste Bini, les participants ont eu l’occasion de s’interroger sur les raisons qui animent les personnes à participer à ces évènements. Ils ont ainsi questionné le paradoxe qui animait certains participants. En effet, ils se sont interrogés sur la pertinence de ces évènements et notamment en ce qui concerne les participants qui viennent essentiellement pour réseauter et ce au détriment du « contenu » même des conférences. En définitive, les participants se sont tous accordés sur les termes « rencontre » et « opportunité » qui caractérise de façon évidente ces grands évènements. Cela a donné lieu à de vifs échanges et a permis de définir des pistes permettant de profiter de son expérience au KIKK de façon optimale.

 

La soirée s’est terminée par une petite visite nocturne de la ville offerte par la ville de Namur durant laquelle les participants ont pu découvrir les principaux points historiques et touristiques de Namur.

 

TAGS
RELATED POSTS